Contactez-nous

CONTRIBUTIONS

UNCU

Quel avenir

pour le club universitaire ?

L’article propose une réflexion opérationnelle issue de plusieurs mois de discussion entre anciens sportifs universitaires convaincus qu’il n’y a pas de fatalité du déclin. Le Club sportif universitaire, sans renier ses valeurs, peut se ménager une niche d’excellence dans le nouvel environnement urbain, économique et universitaire régional. C’est possible, c’est concret, c’est réalisable.


Le club universitaire doit vivre dans son siècle et dans le monde; recréer une niche, trouver des partenaires. A cet effet il pourrait :



L’auteur expose comment le club universitaire peut par ce chemin retrouver l’adhésion mobilisatrice des entreprises, des élus locaux et régionaux et, surtout, des jeunes acteurs sportifs universitaires français et européens. Il fait le pari documenté qu’il existe là-bas au milieu de nulle part, sur l’autre versant de la colline du sport et des études, une niche d’activité pour le Club sportif universitaire modernisé.


Cette tribune libre émane de Philippe DARMUZEY ancien du BEC, international universitaire de rugby, Haut fonctionnaire européen.


Il a bien voulu accepter d’être le porte-parole de l'UNCU auprès des instances européennes et tenter d’élaborer un projet qui puisse nous extraire de l’anonymat. Il demande aux jeunes dirigeants ou adhérents du club des se réveiller : ils pourraient avoir là matière à se démarquer du conformisme dans lequel les institutions souhaitent nous enfermer.


Michel LENGUIN Vice-Président de l’UNCU

Lire l'intégralité de l'article

Bientôt, de nouveaux statuts

pour le CNOSF

Le Mouvement olympique veut-il évincer
la société civile des sports ?


L’effervescence se déploie aujourd'hui autour de l'opportunité pour la France de présenter une candidature pour l'organisation des Jeux olympiques de 2024 - des Jeux du Centenaire, en référence aux Jeux olympiques de Paris, qui s'étaient tenus en 1924. Or le débat, qui s'annonce animé, risque fort d'éclipser une décision moins spectaculaire, peu connue du grand public : l'adoption des nouveaux statuts du Comité national olympique et sportif français (CNOSF) qui doit se faire le 21 mai prochain. Tout un travail collectif a été entrepris dans le cadre d'une commission ad hoc réunie pour la première fois en janvier 2014 mais il est à craindre, au final, que la marque olympique incarnée par les fédérations dites olympiques et délégataires en sorte plus que jamais renforcée dans ses prérogatives, au détriment des autres compostantes qui constituent la société civile des sports ! Qu'est-ce donc que le CNOSF ?


Lire l'intégralité de l'article