Contactez-nous

HISTORIQUE UNCU

UNCU

Historique de l'UNCU

I - Une histoire qui débute au sein du mouvement des étudiants français.


Les premiers Clubs Universitaires ont été créés à la fin du dix neuvième siècle. Bordeaux E.C. (1897), Paris U.C.(1906). Avec la création de l’AG UNEF (1907), les étudiants au cours du congrès de Caen (1931) créent l’Office du Sport Universitaire qui structure une pratique du sport par les étudiants dans les Universités françaises en s’inspirant des intérêts physiques et moraux des étudiants 2. Les Clubs Universitaires sont les structures de base du développement de cette activité qui contribue à la vie de l’étudiant.



II - Une conception du Sport donnant naissances aux différentes institutions sportives relevant de l’Enseignement Secondaire et Supérieur.


L’UNEF a créé l’OSU en 1931.

L’OSU ne reconnaît qu’un seul Club Universitaire par Ville d’Université.2

En 1938, l’OSU devient l’OSSU sous l’impulsion du Ministre de l’Education nationale Jean ZAY. Les Clubs Universitaires sont désignés comme sections sportives des Associations Générales d’Etudiants. Les établissements scolaires organisent une pratique sportive à l’image de celle des étudiants.2

Déjà les pouvoirs publics ont quelques difficultés à accepter une organisation portant sur la jeunesse (peut-être issue d’une certaine bourgeoisie) et qui n’est pas sous son contrôle.

L’OSSU privée de fonctionnement de 1940 à 1944.2

A la libération Pierre ROSTINI Vice-Président de l’UNEF réintègre l’OSSU à l’UNEF.2

Sous l’égide de l’UNEF et de l’U.E.I. les IX èmes Jeux Universitaires sont organisés à PARIS (CHARLETY) en 1947.2

Mais en 1961, l’état contraint les Clubs Universitaires, sous la pression d’un Sport Scolaire très « technocratisé » à se regrouper au sein de l’Union des Clubs Universitaires. (UCU) alors que le Sport Scolaire et Universitaire corporatif devient l’ASSU.

Même si le stade universitaire CHARLETY a pu servir de base à certaines manifestations, 1968 marquera les distances entre l’Etat et les Clubs universitaires qui se veulent apolitique. 4

Dès 1970 la pression de l’UCU concernant la pratique sportive des étudiants a été décisive dans la réponse de l’état qui crée les Services Universitaires des Activités Physiques et Sportives dans le cadre de la Loi FAURE sur les Universités.

En 1975, le rôle de l’UCU a été décisif dans la séparation intervenue en 1978 au sein de l’ASSU en : Sport Scolaire qui devient UNSS et du Sport Universitaire FNSU dont les Clubs Universitaires sont membres de droit. L’U.C.U. espère que la FNSU saura faire en sorte que le rôle des étudiants dans le fonctionnement de la FNSU redonnera au sport sa fonction citoyenne initiée à l’origine par l’OSU. Malheureusement l’état fait de la FNSU un organisme ou la vie démocratique se limite rapidement au profit d’une vision calquée sur le fonctionnement des fédérations uni sports. L’U.C.U. devient alors l’U .N. C. U. pour bénéficier d’une reconnaissance nationale indépendante au sein du mouvement sportif fédéral. (Pierre ROSTINI assurera la présidence de l’UNCU jusqu’en 1999. Il en a été le Président d’honneur jusqu’en 2010).

En 2000, la FNSU adopte le sigle de FFSU.


La situation en 2014 :


UNSS : Union Nationale du Sport Scolaire (Corporatif réservé aux scolaires) Organisme créé par l’Etat : une Association sportive par Etablissement scolaire.

FFSU : Fédération Française du Sport Universitaire (Corporatif réservé aux étudiants) Organisme créé par l’Etat : une Association sportive par Université.

SUAPS : Services Universitaires des Activités Physiques et Sportives. Organisme créé par l’Etat dans chaque Université.

U.N.C.U. : Union Nationale des Clubs Universitaires : Fédération appartenant au Collège du Sport Solaire et Universitaire au Comité National Olympique et Sportif Français, regroupant l’ensemble des Clubs Universitaires qui sont le plus souvent en convention avec les Universités (La notion de ville d’Université à été remplacée par Université)



III - Les activités des Clubs Universitaires dans l’histoire


Des résultats sportifs notoires

Un réel investissement universitaire et pourtant une relative perte de contact avec les étudiants


Les étudiants sont ceux qui après Coubertin ont adopté le sport comme une culture de la vie universitaire. Les Anglais leurs avaient montré le chemin à travers l’aristocratie universitaire. Dans les décennies 1950 à 1990 les Clubs Universitaires sont présents au plus haut niveau et forts remarqués parmi les clubs français.

Ce sont les Clubs français les plus titrés sur les compétitions internationales et olympiques depuis leurs créations. Aux derniers Jeux Olympiques L’ U N C U enregistre 13 sélectionnés 1 médaille de bronze, 2 médailles d’argent et 3 médailles d’or.

On peut aussi rappeler qu’entre autres membres des clubs Universitaires devenus d’éminentes personnalités universitaires ou civiles, Jean- PETITJEAN Président du PUC de 1920 à 1925 a été le premier Président de la Confédération Internationale des Etudiants et que Nelson PAILLOU secrétaire général du BEC est devenu Président du CNOSF. 2

Les Clubs, rassemblés au sein de l’Union National des Clubs Universitaires, ne se sont pas contentés d’une simple pratique sportive connotée d’un esprit particulier.

Depuis 1984 chaque année, en fin de vacances universitaires, en association avec l’ « Union Syndicale des Journalistes Sportifs Français devenue Union des Journalistes Sportifs de France» ils invitent chercheurs et volontaires du mouvement sportif, mais aussi responsables locaux ou nationaux à participer à l’ « Université Sportive d’Eté ».

Cette université dont le label est déposé, est un centre de réflexion, proposition et d’action sur les problèmes du sport. La collection « Cahiers de l’Université Sportive d’Eté » publiée par la Maison des Sciences de l’homme et de l’Aquitaine compte maintenant 22 publications qui traitent de sujets très large dépassant le cadre restreint des clubs universitaires. (voir la rubrique USE)

Pour revenir sur la pratique au plus haut niveau national, on peut dire que depuis les années 90, les Clubs Universitaires ont largement reculé quand à leur présence. En effet la présence de plus en plus remarquée de l’argent dans le sport a très largement amoindri le rayonnement des Clubs Universitaires.

L’éthique du sport défendue par ces Clubs ou la volonté d’une manifestation de « sociabilité sportive singulière » 2 semble difficilement compatible avec le type de fonctionnement adopté par le mouvement sportif en général.



IV - Une tradition consacrée à la fête


Les Clubs Universitaires « à partir de la mise en avant de valeurs jugées cardinales comme l’universalisme, l’humanisme, le pacifisme, la confiance en la jeunesse et aussi une mémoire épique tenant à la fois de la veine picaresque et du chahut festif, parfois prémédité » 2, ont une volonté de conserver à la pratique du sport une caractéristique particulièrement chaleureuse. Relativisant le résultat sportif en temps que tel au profit d’une quête d’expériences festives socialisantes issues de la tradition estudiantine. La troisième mi temps est donc un moment fort de la rencontre et les organisations de manifestations ayant presque exclusivement ce but ne manquent pas !

La fête dans le club, ce sont de multiples occasions et parmi elles, les anniversaires 25 50 75 100 ans. A cette occasion selon l’esprit des fondateurs, on se réfère aux principes fondamentaux du club. C’est le rassemblement des générations, les rencontres des vielles gloires qui ont nourri la mythologie du club. C’est pour les Anciens éloignés, l’occasion de renouer avec l’ambiance, curieux de considérer si l’essentiel a été sauvegardé………….

Mais l’événement permet aussi d’exporter la fête dans la ville et d’entraîner le citadin dans la farandole.

Un exemple : L’inauguration des fêtes du 75ème anniversaire du BEC eut lieu devant le grand théâtre de Bordeaux. Depuis longtemps les journaux et la télévision avaient annoncé la venue d’Anne d’Angleterre pour cet anniversaire. Les liens historiques…… Eléonore, les Plantagenêts, l’Aquitaine imposait un tel choix.

Très peu de gens étaient dans la confidence. Le journaliste complice avait fort bien joué le jeu. Articles, interviews dans le journal SUD-OUEST précisent que la princesse se fait une joie d’emboîter les pas d’Eléonore d’Aquitaine sur cette terre que les Anglais ont longtemps vendangée.

Le jour venu, les autorités de la ville, du Département, de la Région sont là, alignées en face du péristyle du Grand Théâtre afin d’accueillir l’invitée de marque. Quelques dirigeants du BEC travestis en Préfet ou autres militaires, bardés de décorations, participent à une confusion surréaliste où les « titulaires » essayent de décrypter les visages des nouveaux promus.

Un formidable cortège déboucha de la grande avenue de l’Indépendance pour venir se garer devant l’aréopage raidi par l’importance du moment. Les motards de l’escorte font taire leurs bruyantes machines. Un personnage distingué ouvre la portière de la majestueuse Bentley d’où sort ANNE, revêtue d’une longue robe, d’un rose très anglais. Les personnages du consulat descendent de la voiture suiveuse et accompagnent Anne vers la place qui lui est destinée.

Gravissant les marches avec lenteur due à toute majesté, le pied plus pressé d’un accompagnateur freine malencontreusement la légère traîne. La robe princière s’affale jusqu’aux pieds laissant apparaître à tous sa royale nudité. Regards affolés, murmures, interrogations, tohu bohu…… La situation prend des dimensions « diplomatique » d’autant que militaires et préfets déguisés interpellent les vrais avec fausse ingénuité.

L’ambiguïté n’en étant plus une quant à la royale qualité de notre ANNE, l’aréopage éclata tous azimuts.

Un moment de vraie folie s’en suivit, dans un fracas de rires et de quolibets.

ANNE portée en triomphe passera à la postérité. 5



V - Entre offre et demande, une évolution caractéristique 3


Les Clubs Universitaires face à la transformation du sport des années 1980.

Comme nous l’avons déjà évoqué, la fin des années 80 et le début des années 90 correspond à une transformation de la pratique sportive caractérisée par le développement des médias audiovisuels. Le sponsorisme utilisant le sport comme moyen a déclenché des comportements qui ont surpris et amoindris les clubs universitaires.

Durant ces quinze dernières années, les Clubs Universitaires ne voulant et ne pouvant pas s’engager dans des stratégies financières aveugles, ont donc été pillé par les Clubs à gros budget particulièrement soutenu par des municipalités. Les jeunes formés dans les Clubs universitaires n’ont pas résistés à l’appât du gain qui correspond à une des « valeurs fondamentale de leur génération ».

Par ailleurs, les étudiants se contentent des services du SUAPS qui ne nécessitent aucun engagement personnel. On pourrait dire que la consommation d’une activité physique quasiment gratuite leur suffit. Il est également de moins en moins motivé par ce que lui offre la FFSU de type corporatif. La mobilité nouvelle des étudiants, entre leur lieu de résidence et l’Université, contribue également à moins fréquenter les lieux de vie de l’université dont le Club Universitaire est un pilier. Seuls les étudiants étrangers restent très assidus.

Pour ce qui le concerne et avec toutes les difficultés existentielles que cela comporte, le Club Universitaire est resté attaché à la valeur de formation par le sport nécessitant une forme d’engagement à l’éducation à la citoyenneté.


1) Les Clubs Universitaires face à l’offre de sport


Le mouvement sportif se caractérise par sa très grande propension à perpétuer un produit relativement immobile ne progressant dans sa conception que par rapport à la technologie et le spectacle, pourvoyeur de moyens. Les Clubs universitaires n’ont pas échappé à ce phénomène et jusque dans les années 80, ils ont même été parmi les meilleurs.

Le mouvement sportif aveuglé par le phénomène économique du sport spectacle semble resté farouchement accroché à cette philosophie de l’offre.


2) Les Clubs Universitaires face à la demande de sport


Les Clubs universitaires devant les difficultés rencontrées dans cette période se sont posés la question : « Faut il continuer à proposer le même type de sport ? Ou faut il plutôt répondre à une véritable demande de la population en matière de pratique sportive ? »

Ce qui a été choisi.

Le caractère omnisports du club universitaire, même s’il subit les assauts des collectivités territoriales au profit de l’uni-sport, lui confère une qualité qui l’aide à prendre un peu de recule devant la discutable situation actuelle du sport .



VI - Un avenir certain !


Le Club Universitaire sera éthique ou ne sera pas !

Jean-Michel MARTIN

Jean-Paul CALLEDE 2

Michel LENGUIN 5

Lire la suite
Joindre un club

Oldies

  • Clermont Université Club, finaliste de la coupe d'Europe 1971

    Oldies 1971

    Clermont Université Club - Finaliste de la coupe d'Europe 1971

  • Clermont Université Club, finaliste de la coupe d'Europe 1971

    Oldies 1971

    Clermont Université Club - Finaliste de la coupe d'Europe 1971

  • Clermont Université Club, finaliste de la coupe d'Europe 1971

    Oldies 1971

    Clermont Université Club - Finaliste de la coupe d'Europe 1971

  • CUC Rugby 1930

    Oldies 1930

    1930

    CUC Rugby

Histoire du BEC

  • Université sportive - La politique du Club Universitaire

    Le BEC

    N°7

    La Politique du Club Universitaire

  • Université sportive - Le BEC d'aujourd'hui 3

    Le BEC

    N°6

    Le BEC d'aujourd'hui

  • Université sportive - Le BEC d'aujourd'hui 2

    Le BEC

    N°5

    Le BEC d'aujourd'hui

  • Université sportive - Le BEC d'aujourd'hui 1

    Le BEC

    N°4

    Le BEC d'aujourd'hui

  • Université sportive - Les personnages du club

    Le BEC

    N°3

    Les personnages du club

  • Université sportive - Titres et médailles

    Le BEC

    N°2

    Titres et médailles

  • Université sportive - Ce que c'est que le BEC

    Le BEC

    N°1

    Ce que c'est que le BEC