02/072020

 

En septembre aura lieu la 11e édition de la Rentrée Sentez-Vous Sport.

Les demandes pour labelliser votre événement sont à présent disponibles pour l'édition 2020...

 

 

De nombreuses animations et conférences, organisées partout en France en septembre (événements organisés physiquement ou en vidéo à distance), célèbreront cette rentrée sportive.


Tous ces événements s’articuleront sur plusieurs thématiques :
• Grand public
• Sport scolaire
• Sport en entreprise
• Sport à l’université et dans les grandes écoles
• Sentez-Vous Sport dans les établissements pénitenciers
• Journée mondiale du cœur en lien avec la Fédération Française de Cardiologie
• Journées du patrimoine

 

 

Déclarez votre projet

Toutes les actions du mois de Septembre respectant le cahier des charges peuvent être labellisées.

Télécharger le cahier des charges

Remplir le dossier de demande de labellisation

CALENDRIER

Course des volcans

La Course des Volcans, une grande classique auvergnate ! Cette année, la 46° édition de la Course des Volcans revient à des formats classiques appréciés par tous les amateurs de course nature, quel que soit leur âge et leur niveau le 18 septembre 2022.

 

Cette course s'inscrit dans la Coupe des Clubs Universitaires de l'Union Nationale des Clubs Universitaires (UNCU).

-Le 13.5 km, ouvert à tous, permettra à chacun de faire le petit tour du Puy de Dôme et de découvrir les grands espaces au niveau du « traversin » avec une sensation de liberté particulière.

-Le 25 km, plus exigent, mais malgré tout très roulant, s’ouvrira sur des paysages et des chemins très agréables avec une quasi-totalité du parcours en espace naturel.

L’édition 2022 reproposera le « challenge convivial » dont l’objectif est de faire participer différentes générations ensemble à cette belle aventure volcanique.

 

Alors rendez-vous le dimanche 18 septembre prochain dans ce bel espace naturel que nous aimons tant !

 

S'inscrire

en
bref

Les événements UNCU

Les événements sportifs de l'UNCU
Les événements coupe des clubs U

Relancée en 2021, la coupe des Clubs Universitaires est un événement sportif réunissant différents clubs Universitaires de France lors de compétitions ou de rencontres interclubs. Le conseil d'administration du 25 novembre 2021 a voté l'aide au financement de ces rencontres. L'objectif est de renouer avec l'essence même d'une fédération ; organiser des rencontres entre ses membres.

Durant toute l'année, les différents clubs Universitaires hôtes des coupes accueillent les manifestations sportives partout en France. Retrouvez les différents événements dans nos événements.

Les coupes des clubs Universitaires

Les Universités Sportives d'été

Organisées depuis plus de 30 ans, les Universités Sportives d'Eté (USE) sont des conférences organisées chaque année au sein des clubs Universitaires. Les conférences dépendent d'une thématique répondant à l'actualité et aux problématiques auxquels les acteurs du sport sont confrontés. Ainsi, sportifs, politiques, universitaires, dirigeants de clubs et étudiants sont invités chaque année à échanger lors des USE.

Historiquement en été, les conférences des USE ont été décalées à la rentrée afin de permettre et faciliter la venue d'étudiants aux conférences.

les universités sportives d'été

Les événements sportifs de l'UNCU

Deux événements seront organisés, ouverts à tous, afin de créer des moments de rencontres et d'échanges autour du sport :

 

- Un événement se tiendra en hiver autour des activités de montagne (ski, activités ludiques, festivités seront au programme),

- Un événement aura lieu en été autour des activités multisports pour promouvoir le sport sous toutes ses formes et avoir des moments de festivités.

 

Les événements sportifs de l'UNCU

Université Sportive d'Été

USE

 

Le sport-santé, une opportunité pour les clubs sportifs ?

USE 2022 Clermont-Ferrand

Présentation

Les 28, 29 et 30 septembre prochains aura lieu la prochaine édition des Universités Sportives d'Eté à Clermont-Ferrand, sur le thème du sport santé. Différents intervenants se relaieront lors des conférences mais également lors des ateliers et tables rondes permettant l'échange avec les participants.

 

Se rendre aux conférences à l'Hôtel de Région à Clermont-Ferrand :

 

Se rendre à l'hôtel participants (réservé aux membres des clubs Universitaires) :

 

Se rendre à l'hôtel invités et intervenants (réservé aux conférenciers et invités de l'UNCU) :

 

Sport et diplomatie, le sport acteur ou otage ?

USE 2021 à Lyon

 

 

Mardi 12 octobre 2021

Sport et relations internationales

 

Après une introduction sur les finalités des USE, une exploration générale des liens entre le sport et la diplomatie sera proposée.
Quelques exemples internationaux récents ou historiques viendront illustrer ce sujet par les grands rendez-vous internationaux (JO et paralympiques, mondiaux de football et coupes du monde de rugby, universitaires, mais aussi jeux de la francophonie, de la méditerranée ou tournois européens). De même, l’analyse de l’implication des chefs d’État pour présenter une candidature à une grande manifestation internationale, ou même de l’ONU pour soutenir la candidature de l’Afrique du Sud pour la coupe du monde de rugby en 1995, permettra de compléter la vision diplomatique du sujet. Enfin, les enjeux sociétaux seront abordés au travers de résolutions prises tel le CIO consacrant « le sport comme moyen de promouvoir l’éducation, la santé, le développement et la paix » ou encore au niveau de l’Europe, par la ratification du traité de Lisbonne (Signé par 27 états en 2007) où figure une résolution sur la reconnaissance du sport comme source et levier de l’inclusion sociale.

- Discours d’accueil ASUL par Norbert BADEZ, Président de l’ASUL

- Discours d’accueil par Pierre OLIVER, Conseil Régional Auvergne-Rhône-Alpes

- Présentation de l’USE par Jean-François OUDET, Président de l’UNCU

- Présentation de l'UJSF par Jean-Marc MICHEL, Président de l’UJSF

- Conférence d’ouverture par Laurence FISCHER, Ambassadrice pour le sport, ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères

 

Sport – retour à la paix et diplomatie. Les leçons de l’histoire

 

Au lendemain des conflits armés, les racines profondes de l’idée européenne ont pu être redécouvertes. Issu des milieux universitaires et ouvriers, deux approches en particulier se sont
développées en parallèle du monde fédéral renaissant, marquant de leurs empreintes l’influence nouvelle du sport.

 

Relations internationales dans l’entre-deux-guerres : la conception du sport interrogée. Entre opposition et indépendance par rapport à une évolution fédérale, l’exemple de deux mouvements contributifs.

- Le développement du sport, enjeux des fédérations par Brigitte HENRIQUES, Présidente CNOSF

- L’essor du sport universitaire en Europe et le rôle historique des dirigeants du PUC (mémo Pierre Rostini, Nelson Paillou) par Jean-Pierre LEFEVRE, Thèse Les racines du sport U Origine des Jeux Universitaires

- Le sport ouvrier à l’échelle internationale. La FSGT pour un sport pacifiste milite pour une olympiade populaire programmée à Barcelone contre les Jeux olympiques de 1936 à Berlin par Nicolas KSSIS, Rédacteur en chef de la revue Sport et plein air et contributeur au magazine So Foot

- Mouvement des idées et mouvement sportif. Le sport contre la guerre selon Théodore RUYSSEN par Jean-Paul CALLEDE Sociologue, chargé de recherches au CNRS, MSHA

- « Le sport c’est la guerre » : commentaire critique du numéro du Monde diplomatique (1996) par Alain ARVIN-BEROD, Philosophe et historien de l’olympisme Directeur Académique AMOS GROUP

 

Mercredi 13 octobre 2021

Sport et relations internationales : quand la politique s’invite dans le sport.

 

De tout temps, le sport et la politique au sens large se sont entremêlés. Dès l’origine des Jeux, la trêve olympique marquait une cessation des hostilités afin de permettre aux athlètes et spectateurs de s’y rendre. Déjà, plus de 300 ans avant JC, le XIIIe point du serment olympique prévoyait la saisie du Sénat par les athlètes mécontents d’une décision. Tout récemment, aux Jeux de Tokyo, le cas de l’athlète biélorusse Krystsina Tsimanouskaya en est un nouvel exemple. Mais ramener l’exploration de ces relations entre sport et politique aux seuls JO serait une erreur, de même que n’y voir qu’une relation entre Etats. Sous différentes formes, la demi-journée va s’attacher à comprendre les ressorts de cette liaison polymorphe et complexe.

 

Le sport pour la diplomatie ? Fonction régulatrice, réparatrice, anticipatrice ?

 

- JO à l’échelle des blocs : Moscou 1980 / Los Angeles 1984 : d’un boycott à l’autre. Quand les Etats se mêlent de sport. par Cyril POLYCARPE, Maître de conférences à l’Université Franche-Comté

- Sport et apartheid : coupe du monde de rugby en 1995 par Carole GOMEZ, Directrice de recherche à l'Institut des Relations Internationales et Stratégiques

- CAN Total 2019/ politique et économie font bon ménage autour du sport par Ghislain Désiré MEGNE M'ELLA, Enseignant-Chercheur à L'ENS du Gabon Sociologue du Sport

 

Regard juridique

 

- Diplomatie et sport, regard juridique contemporain par Jean-Michel BRUN, Juriste, secrétaire général du CNOSF, membre du comité exécutif des Comités Olympiques Européens

 

Le sport, outil de développement : une géopolitique euphémisée ?

 

Souvent associé au soft power, le Sport est-il une façon plus diplomatique de pratiquer le rapport de force ou, par essence, et fort de ses valeurs, est-il l’instrument utile dont se saisiraient institutions et Etats ? Stratégie géopolitique ou véritable outil de développement, cette demi-journée apportera des éléments de réponse au travers de l’observation des évolutions récentes en Europe, que ce soit par le statut nouveau du sport ou par l’analyse des conséquences du Brexit d’une part, et à la lumière d’expériences Nord /Sud d’autre part.

 

L’Europe et la diplomatie par le sport

- Quelle réalité, quelle perspective ? par Colin MIEGE, Président du Comité scientifique de Sport & Citoyenneté


- L'éclairage du Brexit par Jacob KORNBECK, Ancien membre de l'Unité Sport de la Commission européenne

 

Relations Nord / Sud

- Promotion du sport : solidarité internationale = échange équilibré ? par Thierry ZINTZ, Professeur à l'Université catholique de Louvain, Chaire Olympique

- Initiatives locales et citoyennes / Rôle concret des puissantes organisation internationales (CIO / FIFA…) par Alioune TOURE, ASSED, Burkina-Fasso et Nah Aminatah FOFANA, Secrétaire général au Comité National Olympique Côte d’Ivoire

 

Jeudi 14 octobre 2021

Table ronde et synthèse

 

Nous ne pouvions clôturer cette Université d’été sans considérer l’impact des réseaux sociaux et nouveaux médias. Outil d’expression dont se saisissent de plus en plus les athlètes, échappant à tout contrôle, ils n’en demeurent pas moins des facteurs influençant bon gré mal gré les relations diplomatiques. Cette dernière demi-journée nous conduira à analyser leurs impacts possibles dans le champ du sport. La table ronde envisagera les limites de l’autonomie du sport à l’international au regard de ces 3 jours de réflexion.

 

- "Sport, industries culturelles et soft power". par Valérie BONNET, Lexicologue et analyste du discours, docteur en Sciences du Langage, maîtresse de conférences HDR en Sciences de l'Information et de la Communication

 

Table ronde.


- Sport à l’international : ressource propre ou opportunité sous contrainte ? avec Laurence FISCHER, Ambassadrice pour le sport

- Jean-François LOUDCHER, Professeur des Universités (STAPS) – Université de Bordeaux


Clôture

Synthèse, perspectives par Jean-François OUDET, Président de l’UNCU

Les modèles économiques et financiers du sport en Europe

De l'influence de l'Europe dans l'émergence du nouveau modèle économique et financier du sport en France ?

USE 2019 Toulouse

 

Jeudi 10 octobre 2019

LE NOUVEAU MODÈLE FRANÇAIS DU SPORT

 

Le sport français s’est engagé dans une profonde réorganisation nationale et territoriale dont l’installation récente de l’agence n’est que la partie institutionnelle la plus visible. Au-delà, ne s’agit-il pas de changer de paradigme avec les remises en cause et redistribution des rôles qui s’imposent. ?

 

- DE LA NÉCESSITÉ D’UNE NOUVELLE GOUVERNANCE ? par Roxana MARACINEANU, Ministre des sports

- AGENCE NATIONALE DU SPORT, QUEL PÉRIMÈTRE ? QUELS MOYENS ? par Frédéric SANAUR, Directeur général de l’Agence Nationale du Sport

- AGENCE NATIONALE DU SPORT, UNE IMPORTANCE POUR LE TERRITOIRE par Cyril CLOUP, Directeur de l’Association Nationale Des Elus en charge Du Sport

- LE TERRITOIRE À L’ÉPREUVE DES CHANGEMENTS par Kamel CHIBLI Vice-président de la région Occitanie en charge des sports - Membre du conseil d’administration de l’Agence
Nationale du Sport

- ENTRE ‘‘SPÉCIFICITÉ’’ ET ‘‘CITOYENNETÉ’’ par Jacob KORNBECK Ex-membre de la cellule sport de la commission européenne.

- COMMENT UN CLUB VIT LES CHANGEMENTS LIÉS À L’AGENCE DU SPORT ? Vincent GARDEAU Président de Dauphins du TOEC et Luc HAUDOT, Président du TUC AVIRON

 

LE DÉVELOPPEMENT D’UN SPORTIF DE HAUT NIVEAU EN EUROPE

Cette session s’attachera à étudier l’impact de la réorganisation du sport français sur le haut niveau. Est-il lui aussi à la recherche de nouveaux modèles ?

 

- LA POLITIQUE DU SPORT DE HAUT NIVEAU EN EUROPE par Bertrand REYNAUD, Directeur Technique National - Fédération Française de Hockey sur Gazon

- LE NOUVEAU MODE DE FONCTIONNEMENT DES CREPS par Muriel ROTH, Directrice par intérim du CREPS de Toulouse.

- LE MODÈLE DU E-SPORTS ET SES DIFFÉRENCES AVEC LES AUTRES SPORTS par Romain SOMDRET, Président de Mon Club E-Sport à Marseille

- PRÉSENTATION DU PARCOURS DE 3 SPORTIFS avec Djilali BEDRANIMaxime VALET et Marjorie MAYANS

 

Vendredi 11 octobre 2019

LES MODÈLES ÉCONOMIQUES DU SPORT EN EUROPE

 

A l’heure de la remise en cause et de la réorganisation du sport français, les organisateurs ont choisi d’immerger les auditeurs d’emblée dans différents modèles européens, comme une inspiration, une réflexion avant une interrogation plus nombriliste. Il s’agira ici d’entrevoir la diversité des modèles, les facteurs et les conditions de leurs développements.

 

- L’EUROPÉANISATION DU SPORT : ENTRE MODÈLE SOCIAL ET MODÈLE LIBÉRAL par William GASPARINI, Professeur de sociologie et de sciences du sport à l’université de Strasbourg, chaire européenne Jean Monnet (2015-2018). Auteur de L’Europe du football. Socio-histoire d’une construction européenne (Presses universitaires de Strasbourg, 2017) et du Football des nations (La Sorbonne, 2018, avec S. Beaud et F. Archambault)

- LE MODÈLE ÉCONOMIQUE DU FOOTBALL EUROPÉEN par Pierre RONDEAU, Professeur d’économie à la Sports Management School et Consultant RMC Sport. Auteur de «Pourquoi les tirs au but devraient être tirés avant la prolongation» (BDE, 2017), «Management Football Club» (Bréal, 2017) et «Coût Franc» (Bréal, 2016)

- SPORT ET EUROPE : L’EUROPE ET SES PROJETS POUR RÉENCHANTER LE MODÈLE ÉCONOMIQUE DES ACTEURS DU SPORT ? par Carole PONCHON, Fondatrice et Directrice de BeInnovActiv’.

- LES POLITIQUES SPORTIVES TERRITORIALES ET L’IMPACT SUR L’ECONOMIE DE NOS ASSOCIATION SPORTIVES par Bruno LAPEYRONIE, Directeur SportColl - Maître de Conférences associé – Université de Montpellier

- L’IMPORTANCE DE L’ECONOMIE DU SPORT DANS LA SPHERE ECONOMIQUE DE NOTRE PAYS. CES IMPACTS ET SON AVENIR par Jean-Marc OLUSKI, Président d’AD’OCC SPORT OCCITANIE

 

SPORT ET ESS EN EUROPE

Déjà évoquée lors de notre USE de Bordeaux en 2018, l’économie sociale et solidaire peut-elle contribuer à la rénovation du modèle économique du sport ? Les associations sportives ne sont-elles pas déjà acteurs d’une ESS ? Quelles évolutions sont nécessaires pour affirmer ce modèle ? Que nous apprend l’expérience européenne ?

 

- L’ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ET SES DÉCLINAISONS POUR LE SPORT par Christophe ITIER, Haut-Commissaire à l’Economie Sociale et Solidaire et à l’Innovation Sociale.

- IMPACT DE L’ESS DANS L’ÉCOSYSTÈME SOCIAL par Claudine LECLERC, Directrice Générale de Social Cobiz

- UN NOUVEAU MODE DE GOUVERNANCE DES ASSOCIATIONS SPORTIVES, L’ESS par Alain AMINTAS, Enseignant chercheur à l’Université Rennes 2.

- LES MODELES ESS DANS LA REGION OCCITANIE par Bérénice DONDEYNE, Co-présidente MES OCCITANIE, Agence de développement et de promotion de l’économie solidaire en Occitanie

 

Samedi 19 octobre 2019

ERASMUS +, UNE RÉPONSE EUROPÉENNE ?

 

Le programme Erasmus + fait suite au programme Erasmus et intègre l’échange à travers le sport. Bilan et perspectives.

 

- BILAN ET PROJECTIONS POUR 2020 par Madeleine DELAPERRIÈRE, Chef du bureau Affaires européennes, relations internationales et grands événements sportifs internationaux
Ministère des sports.

- PRESENTATION DU PROJET MASTER ERASMUS MUNDUS EN MANAGEMENT DU SPORT par Mickael TERRIEN, Professeur d’économie et du sport à l’URePSSS (Lille)

- LES ENJEUX DU DOUBLE PROJET EN EUROPE par Sophie BODIN, Maitre de Conférences en STAPS , Docteur en Sociologie, Université de Rennes Membre du Comité Scientifique du Think tank Sport et Citoyenneté

- L’ACCOMPAGNEMENT D’UN “ÉTRANGER”, CONCILIER SPORT DE HAUT NIVEAU ET ÉTUDES LORS DE SA MOBILITÉ par Didier MARTY-DESSUS, Vice-Recteur de l’Université Fédérale de Toulouse.

- TEMOIGNAGES

Le sport français du XXIème siècle.
Quelles promesses d’un changement ?
Quelles garanties ? Quels clubs ?

 

USE 2018 Bordeaux

 

Jeudi 4 octobre 2018

 

- Ouverture USE : par le président de l’UNCU, Jean-François OUDET
- Discours d’accueil : le Directeur de l’UFR STAPS, le Président de l’Université de Bordeaux, le Président du Bordeaux EC.
- Présentation de l’U.S.E. par Colette ANDRUSYSZYN, Présidente de la Commission USE, Gérard PERREAU-BEZOUILLE, Co-président de la FFCO et Jean-Marc MICHEL, Président de l’UJSF

 

Conférences introductives. L’évolution des pratiques sportives confrontées à la volonté de réorganisation du sport français

- L’évolution des pratiques sportives confrontées à la volonté de réorganisation du sport français, par Jacques DEFRANCE, Professeur de Sociologie à l’Université de Paris-Nanterre.
- Le point de vue des journalistes du sport par François SIMON, Journaliste, ancien Directeur de l’Institut de Journalisme de Bordeaux Aquitaine (IJBA).

 

Des constats inquiétants : à propos de la puissance publique, à propos de la stratégie du CNOSF

- Des intentions gouvernementales : transfert de compétences, professionnalisation du sport de haut niveau, partenaires financiers, régionalisation… par Marina HONTA, Professeure à l’UFR STAPS, Université de Bordeaux

- ...aux intentions du CNOSF ou le refus évident de partager le pouvoir par Denis LAFOUX, Directeur administratif de la FFCO

 

Vendredi 5 octobre 2018

 

Innovations portées par les clubs dans les territoires de proximité. Mises en perspective

 

- Y a-t-il nécessairement confrontation des modèles ? Existe-t-il des convergences ? Faut-il tabler sur une complémentarité ? ou imaginer des nouveaux modèles ? par l'Association des Maires de France et Patrick HUDE, Président du CDOS Gironde

- Une piste souvent citée, mais rarement explorée et discutée, l’association sportive : une composante de l’économie sociale et solidaire dans les territoires. par Éric FORTI (CRESS IDF), Antoine RIEU (Doctorant, Manager R&D de l’ARES : Association pour la Réinsertion Economique et Sociale) et L’association Surf Insertion : pratiques sportives de glisse et éco citoyenneté en Gironde.

 

La nécessité d’une ouverture sur l’extérieur. De l’obligation d’échanger

 

- Nos voisins européens sont-ils confrontés aux mêmes questions et à une situation analogue à celles de la France ? Ont-ils inventé des solutions convaincantes ? Par ailleurs, de la Francophonie s’ouvrir à l’international n’est-il pas porteur d’innovations ? par Philippe DARMUZEY, fonctionnaire Européen, Philippe MACHU, Vice-Président de l’UFOLEP et Président de ID.ORIZON, Salifou TOURÉ, Président de l’Association Sport, Education et Développement. L’organisation au Burkina Faso. et Ghislain D. MEGNE, Enseignant-chercheur à l’école nationale supérieure de LIBREVILLE (Gabon).

 

Samedi 6 octobre 2018

 

- Table ronde : Pour soutenir la diversité des pratiques sportives, faut-il constituer un Observatoire Permanent du Sport jusqu’aux JO Paris 2024 ? avec l'AMFJoël DELPLANQUE, président de la Fédération française de Handball (FFHB), l’UNCU, Gérard PERREAU-BEZOUILLE, Coprésident de la FFCO, Jean LAFONTAN, représentant du SNEP FSUCécile COLLINET, professeure à l'Université Paris-Est Marne-La-Vallée, Observatoire pour la recherche sur les Méga-événements (ORME) et Philippe MACHU, président I.D.Orizon.

Les Universités Sportives d'été (USE)

 

Les Universités Sportives d'Eté (plus communément appelées USE) sont portées par l'UNCU chaque année depuis de trente ans.

Cet événement est avant tout un moment de débats, d'échanges, de recherches et de propositions sur les questions d'actualité, sur le sport dans la société, rassemblant des acteurs du Sport ; dirigeants de clubs, journalistes, universitaires, acteurs politiques nationaux et locaux, ...

 

Chaque année est l'occasion d'échanger autour des problématiques liées à l'actualité et en tirer des enseignements. Les échanges sont retranscrits au sein des cahiers des USE qui permettent de faire la synthèse de chaque thématique.

 

Acheter un cahier des USE

 

01- «L’enfant et le sport» - Poitiers 1985
02- «Recherche de la performance» - Poitiers 1986
03- «Le sport en pleine mutation» - Poitiers 1987
04- «Le club sportif au quotidien» - Boulouris 1988
05- «Les Hommes du club» - Boulouris 1989
06- «Pour des Assises Nationales du Sport» - Montpellier 1990
07- «Le Sport, l’Université, l’Europe» - Lille 1992
08- «Sport et Environnement» - Grenoble 1993
09- «Sport, Fête et Société» - Aix 1994
10- «Le sport dans tous ses pouvoirs» - Dijon 1995
11- «Un autre sport» - Montpellier 1996
12- «Un autre club sportif pour le XXIème siècle ?» - Nîmes 1997
13- «Parole(s) de Nelson Paillou – L’enfance du sport ou l’Humanisme en jeu… » Bayonne 1998
14- «Le sport, malade de ses contradictions : l’Europe, médecin imaginaire ? » - Lyon 1999, Séminaire préparatoire USE Marseille 2001 – Poitiers 2000 Sur le thème : «L’Europe, garante de l’éthique sportive» - Rapport de synthèse
15- «L’Europe, garante de l’éthique sportive ?» – Marseille 2001
16- «Les femmes : un atout pour construire l’avenir du sport ? » - Ambleteuse 2002
17- «Le crépuscule des Dieux : issue maîtrisée ou issue fatale ? » - Nantes 2003
18- «Le club sportif à l’épreuve de l’économie et des politiques locales » - Lille 2004
19- «Le journaliste et le sport : responsable(s) ou otage(s) » - Lille 2005
20- « Handicaps, Sport, Intégration – Le défi des clubs » - Nîmes 2006
21- « Le Sport, l’Université, la Société – En finir avec les espérances déçues » Paris 2007
22- « Sport et Santé, sortir des contradictions, apporter des solutions » - Strasbourg 2008
23- « Cultures de clubs et politiques sportives territoriales » - Toulouse 2009
24- « Virtu@lité et Sport – Ecrans multiples, vidéo et cybersport » - Aix 2010
25- « Le sport saisi dans son évolution récente – Fidélité ou infidélités à ses fondements ?... » Montpellier 2011
26- « Le sport dans la France d’aujourd’hui. Qui gouverne ? » – Valenciennes 2012
27- « Du sport sans artifice au sport bionique. Amélioration ou condamnation ? »
Montpellier 2013
28- « Les sports en eaux vives. Enjeux pour le XXIe siècle et les territoires » - Pau 2014
29- « Les nouvelles cathédrales du sport. Monuments du futur, emblèmes des villes et des
nations, ou fardeaux pesants et coûteux ? » - Limoges 2015
30- « L’Omnisports, une solution d’avenir pour le sport ! » - Paris 2016
31- « #Digisport : Une solution pour le plus grand nombre ? » - Rouen 2017 (à paraître)

Service Civique

Service Civique

Le service civique c'est quoi ?

 

Le service civique est un engagement de 6 à 8 mois permettant de mettre en place des actions et d'aider au développement de la structure. Pour y avoir accès, il faut avoir entre 16 et 25 ans (et jusqu’à 30 ans pour les personnes en situation de handicap), être nationalité Française ou ressortissant de l’espace économique européen ou disposer un titre de séjour régulier en France. Il n'est pas nécessaire d'avoir un diplôme, ni d'expériences professionnelles pour en bénéficier. 

 

Le critère le plus important est la motivation !

 

L'objectif est d'être en adéquation avec les valeurs républicaines communes aux missions de service civique et de créer une relation de confiance avec la structure d'accueil. Le service civique permet de mettre un pied dans le monde associatif et/ou professionnel tout en apportant ses compétences et en gagnant de la confiance en soi. 

 

La mission est indemnisée par l’Etat à hauteur de 489,59 € par mois, auxquels s’ajoute l’équivalent de 111,35 € de la part de la structure d'accueil. La durée hebdomadaire d’engagement peut également varier. Elle doit être de 24 heures par semaine minimum et peut aller jusqu’à 48 heures, réparties sur six jours. Cependant, ce maximum doit rester exceptionnel, la plupart des missions porte sur une durée hebdomadaire de 35 heures, ce seuil est d’ailleurs indépassable si le volontaire est mineur. 

 

Un tuteur au sein de la structure d'accueil est désigné et formé pour accompagner le volontaire sur toute la durée de la mission. Le service civique comprend également une formation civique et citoyenne, la formation aux premiers secours (Prévention et Secours de niveau 1 dite "PSC1") pour chaque volontaire.

 

Quelles missions peut-on réaliser avec l'UNCU ?

 

Les missions doivent respecter trois principes :

  • Permettre aux volontaires de mener une action ayant une utilité sociale directe ;
  • Être une mission de terrain au contact des bénéficiaires de l’action ;
  • Ne pas correspondre au contenu d’une profession réglementée (entraineur, animateur sportif, agent de développement, agent administratif, etc.).

Missions de service civique 2022

Les missions proposées peuvent durer 6 ou 8 mois. Elle devront obligatoirement s’inscrire dans les thématiques suivantes (toutes labellisées “Génération 2024”) :

 

 

- Accompagner la réussite scolaire des jeunes sportifs au sein des clubs,

- Favoriser la pratique du sport comme outil de préservation de la Santé et du Bien-être,

- Favoriser l'accès des femmes au sport et aux responsabilités au sein des clubs,

- Favoriser l'accès aux activités physiques et sportives aux enfants éloignés de la pratique dans les QPV et dans les zones rurales.

 

Génération 2024

Label Génération 2024

En tant que structure disposant de l'agrément service civique, l'UNCU s'est engagée à respecter et faire respecter la charte qualité Missions de Service Civique "Génération 2024" prônant les principes suivants :

1. Intérêt général
La mission est au service de l’intérêt général, et non au seul service de la structure d’accueil. Elle contribue à faire progresser un enjeu sociétal majeur. À ce titre, l’essentiel du temps de mission est constitué d’actions à mener au contact des publics bénéficiaires, non exclusivement composé de professionnels. Les volontaires sont, dès le début et tout au long de leur
mission, sensibilisés à cet objectif d’intérêt général et aux publics bénéficiaires de la mission.

2. Formation des tuteurs
Les tuteurs de volontaires en Service Civique doivent être formés à cette fonction. L’obligation de formation des tuteurs est remplie si au moins une journée de formation par tuteur a été suivie (soit une journée de formation en présentiel, soit deux modules de formation, l’un à distance complété d’un deuxième en présentiel). Au-delà de cette obligation, les organismes et tuteurs s’engagent dans le cadre de ce programme à se former régulièrement, dès les premières semaines d’accompagnement des volontaires. Les tuteurs déjà formés et les tuteurs expérimentés pourront également se former régulièrement, en suivant des modules d’approfondissement d’une demi-journée. Le différents modules de formation et les inscriptions sont disponibles sur ce site : http://www.tuteurs-service-civique.fr/.
La structure d’accueil valorisera également en interne le rôle des tuteurs par différents moyens : rassemblement de tuteurs, atelier d’échange de pratiques, événement de valorisation en fin de mission, etc.

3. Accessibilité et mixité
Les missions de Service Civique doivent être accessibles à tous, quels que soient le profil, la situation et l’origine des candidats, leur parcours ou leur formation initiale. Le recrutement des jeunes doit tenir compte de ce principe et se faire sur la base de la motivation des jeunes à s’engager. Le Service Civique a aussi pour objectif de faire vivre une expérience de mixité aux volontaires, que ce soit à travers les publics bénéficiaires ou d’autres volontaires aux profils variés avec qui ils interviennent. Pour faire vivre ces principes d’accessibilité et de mixité, la structure d’accueil s’engage à accueillir :

- Des jeunes recrutés en binôme femmes-hommes ou en équipe paritaire femmes-hommes,
- Et/ou des volontaires de niveaux de formation différents, des jeunes en situation de décrochage scolaire à des je unes diplômés d’un Bac+5,
- Et/ou des volontaires en situation de handicap et des volontaires valides.

4. Formation civique et citoyenne
Les organismes agréés au titre de l’engagement de Service Civique ont l’obligation d’assurer à leurs volontaires une formation civique et citoyenne (FCC), en interne ou à travers la programmation proposée par les DRAJES.
Elle comprend 2 volets obligatoires : un volet théorique d’un ou plusieurs modules, ayant pour objectif de sensibiliser les volontaires aux enjeux de la citoyenneté, et un volet pratique sous la forme d’une formation aux premiers secours de niveau 1 (PSC1). L’un des deux volets au moins doit être réalisé au cours des trois premiers mois de la mission. Les formations civiques et citoyennes favoriseront les échanges entre volontaires de différents horizons et/ou engagés dans différentes structures.

5. Participation à la communauté du Service Civique
Les organismes et tuteurs permettront aux volontaires de participer aux rassemblements de volontaires organisés sur leur territoire, pour faire vivre les valeurs chères au monde du sport d’ouverture, de rencontre et d’esprit d’équipe. Cette participation permettra aux organismes et aux volontaires de participer à la
communauté du Service Civique.

6. Accompagnement au projet d’avenir
Les organismes d’accueil de volontaires doivent accompagner le volontaire dans sa réflexion sur son projet d’avenir, afin de favoriser, à l’issue de sa mission de Service Civique, son insertion sociale et professionnelle. Cet accompagnement nécessite des temps d’accompagnement dédiés aux projets d’avenir des volontaires. Au moins 3 entretiens formalisés sur ce sujet doivent être réalisés au cours de la mission.

Afin d’accompagner au mieux le volontaire, les organismes :
- Prendront connaissance des deux fiches pratiques qui sont mises à leur disposition sur l’accompagnement au projet d’avenir : accompagnement au projet d’avenir et ressources pour
accompagner les jeunes ;
- Nommerons, en interne ou en externe, un tuteur « projet d’avenir » différent du tuteur officiel ;
- Pourrons utiliser la plateforme diagoriente pour permettre aux volontaires de reconnaitre et valoriser les compétences qu’ils ont développées à travers leur expérience de Service Civique :
https://diagoriente.beta.gouv.fr/
- Compléteront avec le volontaire, à la fin de sa mission, un bilan nominatif qui contient : les tâches accomplies par le volontaire, les compétences qu’il a développées et les qualités dont il
a fait preuve, les formations qu’il a suivies, complété par une appréciation globale du tuteur.

7. Auto-évaluation
Afin de contribuer au respect du cadre du Service Civique et à l’amélioration continue de son déploiement, les structures d’accueil réalisent au moins une fois par an une auto-évaluation de leur accueil et de leur accompagnement, en complétant la grille d’auto-évaluation qui leur est fournie à cet effet.

Source : Charte qualité Missions de Service Civique "Génération 2024"

 

contact

Pourquoi accueillir un(e) volontaire dans sa structure ?

 

Les missions de service civique permettent de mettre en œuvre de nouveaux projets ou développer ceux existants au sein des structures les accueillant. Les volontaires peuvent ainsi vous permettre d'enclencher une nouvelle dynamique et apporter un regard nouveau sur vos actions et votre structure. Ils permettent également de mobiliser votre réseau de bénévoles autour de nouvelles actions, d'apporter de la mixité sociale et de valoriser l'implication de votre structure dans un projet citoyen.

 

Le service civique permet aussi de former un jeune au sein de votre structure pour lui permettre de comprendre son fonctionnement et se professionnaliser. 

 

Un volontaire en Service Civique est indemnisé à hauteur de 489,59 euros net par mois, versé par l’Etat. La structure d’accueil doit verser quant à elle une prestation obligatoire relative à la subsistance de 111,35 euros par mois au volontaire (non soumise à charges sociales, pas de bulletin de salaire). L'indemnité globale du volontaire s'élève à 600,94 € (depuis le 1er juillet 2022). L’État finance également le régime complet de protection sociale du volontaire.

 

NB : Les volontaires ne peuvent assurer d’encadrement technique en autonomie pour aucune pratique sportive, quel que soit leur niveau : les volontaires qui disposeraient de diplômes sportifs (BAPAAT, CQP, BPJEPS, DEJEPS, DESJEPS, BEES, Licence STAPS, etc.) ne peuvent faire usage de leur compétence à encadrer un entrainement ou à réaliser les actes pédagogiques dans le cadre de leur engagement de Service Civique, conformément au principe de non substitution à l’emploi.

 

Les obligations de la structure d'accueil

 

  1. Les structures d’accueil ont l’obligation de désigner un tuteur pour le volontaire, de lui organiser une phase de préparation à la mission et de l’accompagner dans sa réflexion sur son projet d’avenir afin de favoriser son insertion professionnelle et sociale à l’issue de l’accomplissement de sa mission. Pour ce faire, le tuteur devra obligatoirement avoir obtenu sa formation « Tuteur Service Civique ».
  2. Le volontaire devra suivre obligatoirement une Formation Civique et Citoyenne et une Formation Prévention et Secours Civiques de niveau 1 (PSC1). Ces formations sont prises en charge par l’Etat. Les structures devront obligatoirement faire remonter à l’UNCU la copie des attestations de formation des volontaires au plus tard dans les deux mois suivant la fin de la mission. L’UNCU mettra en place chaque année une Formation Civique et Citoyenne pour les volontaires réalisant une mission au sein d’un de ses organes déconcentrés ou ses clubs.
  3. Un bilan nominatif entre le tuteur et le volontaire sera à réaliser chaque mois et à transmettre à l'UNCU en fin de mission.
  4. La structure d’accueil pourra accueillir au maximum 10 volontaires. Le tutorat sera quant à lui limité à l’accompagnement de trois volontaires maximum.

 

Comment accueillir un volontaire ?

 

1. Concevoir un projet d'accueil au sein de sa structure

 

Avant d'accueillir un volontaire, certaines questions sont à se poser :

- Savoir si sa structure est éligible,

- Déterminer l'objectif de cette mission,

- Définir la place qui sera attribuée au volontaire dans la structure,

- Réfléchir et structure les missions qui lui seront proposées,

- Définir et former les tuteurs (et déterminer le temps qu'ils pourront lui consacrer).

 

2. Créer sa mission

 

- Prendre connaissance des documents relatifs au service civique disponibles sur le site internet de l’UNCU :

Consulter le mémento

 

- Remplir la fiche mission service civique UNCU et nous la retourner :

Télécharger la fiche mission

 

- Dès validation de la fiche mission, nous créerons une offre de mission de service civique sur le site internet de l’agence nationale du service civique. Le moyen le plus fréquemment utilisé pour trouver un volontaire est le site de l'Agence du Service Civique. Celui-ci permet de recenser toutes les offres de missions proposées, leur publication étant obligatoire, ce lieu est utilisé par les jeunes en recherche de mission. Il est ensuite possible de partager les offres via d'autres canaux comme votre site internet, vos réseaux sociaux, des établissements scolaires, ...

- Dès que votre recrutement (sur la base des motivations) sera validé, vous aurez à créer le profil de votre volontaire sur COMITI et le compléter avec les pièces obligatoires (copie de la pièce d’identité, certificat médical, relevé d’identité bancaire, PSC1 et attestation de bourse le cas échéant) :

Enregistrer un volontaire

 

- Après vérification et validation des éléments transmis via COMITI, vous recevrez une notification, le contrat d’engagement et la convention de mise à disposition à remplir, signer et à transmettre en version originale au service référent de l’UNCU. La mission pourra ensuite débuter.

 

4. Accompagner son volontaire

 

Pour suivre le volontaire, il est nécessaire de désigner un tuteur au sein de votre structure. Cette personne sera en lien avec le volontaire et permettra de faire l'interface entre votre organisme et le volontaire. Durant sa mission, le tuteur désigné doit prévoir eu un temps d'informations pour le volontaire pour lui expliquer les droits et avantages dont il bénéficie à travers le service civique. La formation civique et citoyenne des volontaires et le PSC1 (formation secourisme premiers secours) sont obligatoires et doivent être effectués, au moins pour moitié, au cours des trois premiers mois de mission. La dernière mission du tuteur est de préparer le projet d'avenir de la personne tout au long de son service civique.

Télécharger le bilan nominatif

 

www.service-civique.gouv.fr

Pourquoi être volontaire en service civique ?

 

Le service civique est l’engagement d’un jeune dans une mission, et ce, au sein d’une structure d’intérêt général. Il a pour but de proposer à tous les jeunes de 16 à 25 ans (jusqu’à 30 ans pour les personnes en situation de handicap), sans condition de diplôme, un cadre d’engagement dans lequel ils pourront gagner en confiance, en compétences, et prendre le temps de réfléchir à leur projet d’avenir, tant citoyen que professionnel.

L’ accueil d’un volontaire en Service Civique doit être pensé avant tout comme la rencontre entre un projet relevant de l’intérêt général, porté par une collectivité territoriale ou une association, et un projet personnel d’engagement d’un jeune.

 

Le Service Civique s’adresse à tous les jeunes âgés de 16 à 25 ans (jusqu’à 30 ans pour les personnes en situation de handicap) de nationalité française ou justifiant d’un an de résidence en France pour les jeunes originaires de l’extérieur de l’Union Européenne.

Il est accessible à tous les jeunes quel que soit leur niveau d’études, de formation ou de qualification. Pour la plupart des missions, seuls comptent les savoir-être et la motivation.

 

Indemnité et prestation obligatoire

Un volontaire en Service Civique est indemnisé à hauteur de 489,59 euros net par mois, versé par l’Etat. La structure d’accueil doit verser quant à elle une prestation obligatoire relative à la subsistance de 111,35 euros par mois au volontaire (non soumise à charges sociales, pas de bulletin de salaire). L'indemnité globale du volontaire s'élève à 600,94 € (depuis le 1er juillet 2022). L’État finance également le régime complet de protection sociale du volontaire.

 

Comment trouver une structure d'accueil ?

 

1) Consulter les offres de mission de service civique de l'UNCU et des autres structures d'accueil sur le site internet de l'agence du service civique :

Trouver ma mission

 

2) Proposer une mission directement auprès de nos clubs Universitaires :

Proposer ma mission au sein des clubs Universitaires

 

 

www.service-civique.gouv.fr

Projet Sportif Fédéral

PSF UNCU ANS

Le Projet Sportif Fédéral, qu'est-ce que c'est ?

Agence nationale du Sport

Depuis 2019, l'Agence nationale du Sport (ANS) a placé les fédérations au cœur du développement des pratiques sportives en leur permettant de décliner au niveau territorial leur stratégie de développement fédéral.

Ces projets sportifs fédéraux sont ainsi déclinés auprès des structures affiliées sous forme de crédits gérés par les fédérations. Ils visent ainsi à soutenir et financer les projets de leurs membres en réponse aux orientations prioritaires des fédérations.

 

En savoir plus

 

 

Le Projet Sportif Fédéral de l'UNCU (PSF UNCU)

Depuis 2020, l'Union Nationale des Clubs Universitaires (UNCU) est en charge de la gestion du Projet Sportif Fédéral et des crédits accordés aux clubs Universitaires. L'UNCU gère ainsi la campagne de subvention ; elle constitue la note de cadrage, elle analyse les projets, propose des montants à l'Agence nationale du Sport et assure le suivi de la mise en paiement. Elle est également chargée d'analyser les comptes-rendus financiers des actions précédemment soutenues et de donner son avis sur les demandes d'emplois aidés portés par l'ANS.

Les dispositifs éligibles au financement de l’UNCU, en adéquations avec les objectifs opérationnels de l'ANS, sont précisés lors de chaque nouvelle campagne dans la note de cadrage.

 

Contact

En 2022, pour la troisième année, l’Union Nationale des Clubs Universitaires (UNCU) est chargée de l’organisation de la campagne, de l’analyse des dossiers de demandes de subventions et de soumettre des propositions de montants à l’Agence. L’Union est également en charge de l’évaluation des actions subventionnées dans le cadre de la campagne PSF 2021.

Les orientations de l’UNCU, pour cette nouvelle campagne répondront à trois grands objectifs opérationnels de l’Agence nationale du Sport :

  • Développement de la pratique
  • Promotion du sport santé
  • Développement de l’éthique et de la citoyenneté

Note de cadrage PSF 2022

Critères d'éligibilité

Pour être éligible à la campagne, les Comités Régionaux, les Comités Départementaux, les Clubs Universitaires Omnisports, les Sections Autonomes, doivent remplir les conditions suivantes :

- Respecter les statuts et règlements de l'UNCU ;

- Être à jour du paiement de leur cotisation 2021 à l’UNCU (hors comités)

- Avoir transmis les licences pour la saison 2020/2021 ou pour l’année 2021 à l’UNCU via COMITI ;

- Pour les sections autonomes, leur Club Omnisports de rattachement devra autoriser la demande de sa section autonome par un courrier officiel. Ce document devra être transmis via le « Compte Asso ».

Seules les associations et les sections à jour de leur adhésion à l’UNCU et ayant transmis leur fichier licences (via COMITI) pourront déposer une demande de subvention auprès de la fédération.

PST - Part Emploi

Les subventions relatives aux dispositifs d’aide à l’emploi et à l’apprentissage seront gérées par les services de l’Etat dans les territoires : Délégations Régionales Académiques de la Jeunesse, de l’Engagement et aux Sports (DRAJES, anciennement DR(D)JSCS) et Services Départementaux à la Jeunesse, à l’Engagement et aux Sports (SDJES, anciennement DDCS/PP). Il est nécessaire de contacter le référent emploi départemental ou régional pour discuter et étudier votre projet de recrutement.

Attention, ces services disposent de leur propre calendrier et modalités pour ces thématiques particulières. L'UNCU aura cependant la possibilité de déposer un avis et de prioriser chaque dossier, avis qui sera pris en compte par les services déconcentrés et présenté en instance de concertation /conférence des financeurs, et ce, afin de contribuer à davantage de complémentarité entre les PST et PSF.

Plus d'informations

Voici quelques exemples de projets soutenus lors de nos précédentes campagnes.

Plan France Relance : Association menant des actions en faveur de la reprise de l'activité sportive

Lille PSF 2021

Ce premier projet se décompose en trois axes, communication par l'événementiel, sport sans contrainte et journées découverte multisport famille. Pouvoir proposer une pratique dans un environnement festif par des événements, création d’un événement de promotion, de découverte et d’initiation rassemblant toutes les sections et les activités du LUC. Le deuxième axe sera rendu possible par une offre supplémentaire avec des cotisations mensuelles ou encore une offre de pratique à la carte : avec réservation libre sur plusieurs activités pendant la semaine. Enfin, chaque samedi sera organisé des journées de découverte Multisport en famille pour répondre au troisième axe.

Lutte contre toutes formes de violences dans le sport                                                                                                                                       

Paris PSF

Ce deuxième projet vise à organiser une semaine de lutte contre toutes les formes de violences dans le sport en proposant des sensibilisations à tout type de public, savoir agir et réagir. Des interventions, ateliers, podcast, exposition, sensibilisation durant des stages multisports toutes ces actions visent à agir dans ce sens. Enfin, un partenariat avec l'association Colosse aux pieds d'argiles a permis de créer un guide pratique distribué à l'ensemble des encadrants, un guide pour tous les adhérents et des affichages dans les lieux de pratiques.

Surmonter le surpoids et retrouver le bien-être avec l'aviron                                                                                                                             

MUC PSF

Ce troisième projet porte sur la fidélisation, l'ouverture vers de nouveaux adhérents et vers de nouveaux publics à besoin spécifiques. Adapter l'offre aux besoins des pratiquants à l'aide de bateaux adaptés.

La rencontre sportive entre les différents clubs omnisports de France

Le club de Lille Université Club organise la rencontre sportive entre les différents clubs omnisports de France de la Coupe des Clubs Universitaires de l'Union Nationale des Clubs Universitaires le 13 juillet 2022 au complexe Saint Martin -Ennetieres-En-Weppes. Une journée avec des épreuves, un repas, un tournoi dans l'après-midi/
en
bref

USE 2022, Le Sport-Santé, une opportunité pour les Clubs Sportifs ?

L'Université Sportive d'Eté 2022 de l'UNCU, se tiendra du 28 au 30 septembre prochain à Clermont-Ferrand. Elle sera pilotée par le CUC (Clermont Université Club).

 

Retrouvez les informations juste en dessous 👇👇👇

 

-> Le programme : https://uncu.fr/sites/default/files/2022-05/USE_2022_Affiche%20%2B%20Programme_0.pdf

 

-> Inscription : https://www.helloasso.com/associations/uncu/evenements/universite-sportive-d-ete-clermont-ferrand-sport-sante

en
bref

RAID des clubs U

Evénement organisé par le CARA de l'UNCU comptant pour la Coupe des Clubs Universitaires 2022. Il rassemblera des jeunes autours de différentes disciplines sportives issus des clubs Universitaires. L'objectif est de l'événement est de favoriser la rencontre et la cohésion interclub.

en
bref

Challenge Unis-Vers-Santé

Dans le cadre de la Coupe des Clubs de l'UNCU, le MUC (Montpellier Université Club) organise un challenge sur la thématique de la Santé. Le Challenge Unis-Vers-Santé se déroule les 18 et 19 juin avec au programme, de la marche nordique, une soirée de gala et une activité longe-côte.
en
bref